fbpx
Sélectionner une page

Le prédicateur libyen ne se contentait pas de répandre la vile parole en Suisse: il truandait aussi l’aide sociale!

«Depuis que Abu Ramadan est venu en Suisse en tant que demandeur d’asile en 1998» nous apprend le Tages Anzeiger, il a reçu plus de 800 000 francs d’aide sociale et de prestations complémentaires de l’AVS.»
Très intéressant, surtout quand on apprend que ce sympathique personnage ne se lasse pas, le vendredi venu, de prêcher la haine contre les mécréants que nous sommes. Pourquoi est-il toujours là? C’est «deux poids-deux mesures» dans ce pays, me semble-t-il.

Quelques perles:

«“Les infidèles finissent tous dans les flammes de l’enfer”»
«Ce retraité mal intégré (…) a exprimé publiquement son dédain pour les “infidèles” de son pays d’accueil.»
[…]
Abu Ramadan a poursuivi son sermon en disant que les “non-croyants” sont des morts avec lesquels il ne vaut pas la peine de parler. Seul Allah pouvait ramener ces gens à la vie et les conduire à la lumière. Mais pour cela, les “infidèles” doivent accepter l’Islam.
[…]
«Lors d’une instruction religieuse à laquelle participent de nombreux mineurs, ce prédicateur de haine a continué à se déchaîner contre les non-musulmans. Les “non-croyants” peuvent faire autant de bien qu’ils veulent dans leur vie, a affirmé l’imam, mais cela ne leur servirait à rien, car ils finiraient tous en enfer de toute façon.»
Et la meilleure:
« Un musulman, en revanche, qui commet également des crimes graves tels que des meurtres, peut espérer le salut à condition de faire preuve d’un véritable repentir et de respecter sa religion.»
[…]
« Au cours de la leçon, la discussion s’est ensuite portée sur le cimetière de Madretsch à Bienne, où un visiteur âgé de la mosquée avait récemment été enterré. Il y a également un cimetière musulman. Un des auditeurs d’Abu Ramadan a dit qu’il priait pour les morts chaque fois qu’il passait devant le cimetière. Le prédicateur lui a alors répondu qu’il ne devait prier que pour les musulmans qui y étaient enterrés, car l’enfer attendait de toute façon les autres morts.»
[…]
«Le prêcheur de la haine a déclaré que la punition appropriée pour (l’adultère) était clairement la lapidation à mort. Dans certains pays musulmans, où cette punition brutale est effectivement appliquée, les fornicateurs sont enterrés de manière à ce que seule la tête soit visible avant que les pierres ne tombent.»

(Avec Tristan Cerf)

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse! Qui sommes-nous? | Notre manifeste | Le magazine | Essayer