fbpx
Sélectionner une page

Combien d’entre nous ont eu la trouille de leur vie lorsque le gendarme s’est penché par la fenêtre et leur a dit: «soufflez!» Combien y ont laissé leur permis de conduire, voire leur voiture ou leur travail?

Or voici qu’une enquête choc dans le New York Times aboutit à la conclusion que les machines à alcootests — du moins celles utilisées aux Etats-Unis — sont de la «fake science»… On retient son souffle!

«Les résultats des tests produits par ces machines suscitent de plus en plus le scepticisme des juges.

Ces tests – un pilier du système de justice pénale – sont souvent peu fiables, selon une enquête du New York Times. Ces appareils, que l’on trouve dans pratiquement tous les commissariats de police des États-Unis, produisent des résultats faussés avec une fréquence alarmante, même s’ils sont prétendus fiables jusqu’à la troisième décimale.

Les juges du Massachusetts et du New Jersey ont rejeté plus de 30 000 alcootests au cours des 12 derniers mois seulement, principalement en raison d’erreurs humaines et d’une surveillance gouvernementale laxiste. Partout au pays, des milliers d’autres tests ont également été invalidés au cours des dernières années.

Les machines sont des instruments scientifiques sensibles et, dans de nombreux cas, elles n’ont pas été correctement calibrées, donnant des résultats qui étaient parfois 40 % trop élevés. L’entretien de ces machines relève des services de police qui ont parfois des normes relâchées et manquent d’expérience. Dans certaines villes, les laborantins ont utilisé des solutions chimiques périmées ou faites la maison qui ont faussé les résultats.»

Un conseil Antipresse: imprimez cet article, intitulé «Ces machines peuvent vous envoyer en prison. Ne vous y fiez pas» et gardez-le dans votre boîte à gants. En cas de contrôle, demandez aux agents ou au juge ce qu’ils en pensent. Ils devront désavouer soit le «modèle du journalisme occidental», soit la police.

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre lettre-magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!