fbpx
Sélectionner une page

Les abords de la prison de haute sécurité de Belmarsh, où Julian Assange croupit avec pour voisins de couloir des terroristes ou des assassins récidivistes, restent très calmes et n’attirent pas les manifestants en masse.

Paradoxalement, la protestation a été plus vive à l’intérieur des murs de la prison, puisqu’une pétition a circulé parmi les prisonniers pour demander la libération de leur camarade martyr. Ce qui a fait dire à un haut responsable du syndicat des journalistes britanniques, Tim Dawson, que le milieu des criminels avait un niveau de conscience plus élevé que les professionnels de la politique censés défendre nos libertés.

Les journalistes internationaux ont bien lancé, eux aussi, un cri de ralliement (voir https://speak-up-for-assange.org/fr/), mais ils ne sont pas encore descendus dans la rue pour clamer leur solidarité avec Assange. Celui-ci s’est pourtant sacrifié pour eux, afin de défendre une liberté pourtant considérée comme l’une des principales garanties de nos démocraties. Et il leur a donné de nouveaux outils de travail à la hauteur des défis technologiques contemporains. Or les médias brillaient par leur absence lorsqu’il y a moins d’un un an la police britannique déguisée en civil est venue le cueillir à l’ambassade de l’Équateur comme un vulgaire malfaiteur.

La réserve observée par les professionnels des médias européens peut paraître justifiée puisque le premier amendement de la Constitution américaine ne garantit la liberté d’expression qu’aux résidents des États-Unis. En revanche, les lois US de lutte contre l’espionnage qui fondent les accusations portées contre Assange sont faites pour être appliquées dans le monde entier. Si le procès qui débute le 24 février tourne mal pour lui et qu’il est extradé, il n’est pas exclu que la justice américaine menace aussi ceux qui se seront rendus complices de ses «crimes» commis au nom de la liberté.

J.-M. Bovy/14.02.2020

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse! Qui sommes-nous? | Notre manifeste | Le magazine | Essayer