fbpx
Sélectionner une page

La plateforme d’expression libre <Lequidampost.fr>, comme son nom l’indique, veut donner la parole au simple quidam. Parmi ces «pronétaires» du journalisme citoyen, un certain Spartacus, se disant entrepreneur, a compilé un narratif plutôt bien documenté sur les causes des incendies d’Australie, en partant d’un point de vue «tabou». Et si les incendies étaient dus à la complaisance des autorités à l’égard des mouvements verts?

Le Queensland australien, selon lui, a un point commun avec la Californie: il a interdit, par «écologie», le débroussaillage, la déforestation par coupe-feu et les barrages en digue de terre pour créer des retenues d’eau. Résultat: ces deux Etats font face depuis lors à des incendies incontrôlables.

Sans la prendre pour argent comptant, on peut lire cette tribune avec profit, ne serait-ce que pour comprendre combien les angles de vues sur les grandes nouvelles du monde sont étroits et contrôlés dans les médias de grand chemin.

«La catastrophe des feux Australiens n’est pas la conséquence d’un changement climatique, mais le comportement criminel d’un gouvernement qui a essayé d’acheter des votes verts en créant de vastes étendues de parcs nationaux sans rien gérer de celles-ci et a conduit à faire des régions australiennes des réserves de carburant végétal sèches.

Ils se sont pliés à une idéologie qui fait obstacle à la réduction des risques et empêche les propriétaires fonciers de défricher la végétation autour de leurs propres propriétés, le tout sous l’emprise du dieu de la “biodiversité”.»

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse! Qui sommes-nous? | Notre manifeste | Le magazine | Essayer