fbpx
Sélectionner une page

Dans son édition du 16 mai, L’Obs se lance dans l’immunologie et la comptabilité en publiant un reportage d’une rare bêtise, intitulé « Vivre sous le populisme». La première ligne donne le ton de ce monument de propagande foutraque: «Une épidémie mortelle est en train de gagner le Vieux Continent. Elle a atteint la Hongrie dès 2010, puis la Pologne, l’Autriche, et l’Italie l’an dernier? Des symptômes sont apparus jusqu’en Bulgarie. Cette maladie […] a déjà contaminé 150 millions d’Européens.»

Vous lisez bien: 150 millions d’Européens sont contaminés, écrit L’Obs, même si en additionnant la totalité de la population de la Hongrie (9 millions), de la Pologne (38 millions), de l’Autriche (8 millions), de l’Italie (60 millions), et Bulgarie (7 millions), on n’arrive péniblement qu’à 122 millions! Signé par trois journalistes — Sarah Halifa-Legrand, Paul Laubacher, Marcelle Padovani —, l’article s’étale sur dix interminables pages.

Le pensum est toutefois sauvé par quelques traits du plus haut comique, comme ce titre: «C’est l’habileté diabolique de ces populistes: ils n’emprisonnent pas les opposants.» Il n’empêche que notre passage préféré (à lire à haute voix avec des amis choisis), reste le témoignage bouleversant d’Andréas Lederer, membre du Comité Helsinki en Hongrie: «Ils parviennent ainsi à empêcher les gens de participer à la vie publique sans avoir à les jeter en prison».

La recette du Dr Obs revient à combattre la contamination populiste par le lavage de cerveaux. Pas sûr que cela suffise à enrayer l’épidémie…

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!