fbpx
Sélectionner une page

Le mainstream suffoque, le GIEC s’étrangle. Vladimir Poutine a lâché un vent lors de sa conférence de presse annuelle: «Personne ne peut dire avec certitude à quoi est dû le changement climatique, a estimé jeudi Vladimir Poutine. Le président russe a remis en question le quasi-consensus scientifique sur la responsabilité humaine.»

Cette phrase, reprise in extenso par toute la presse nous fournit un indice révélateur. Le plus intéressant n’est pas de découvrir que Poutine ne se vautre pas dans la mangeoire gluante du politiquement correct. On le savait déjà. En revanche, on passe publiquement du consensus scientifique au quasi-consensus. Un petit bémol significatif.

Le marécage se serait-il subitement rendu compte que ce fameux consensus n’est que fabriqué? Aurait-il enfin admis que des (dizaines de) milliers de scientifiques de renom ont soit quitté le GIEC, soit signé des déclarations fracassantes qui relativisent ou nient carrément l’impact des gaz à soi-disant effet de serre sur le climat? Ne soyons pas si naïfs, aucun commerçant ne renonce à sa marge.

Cependant, lorsque la novlangue se forge, les girouettes bien lubrifiées sont attentives de ne pas s’enliser dans l’ornière du crime-pensée, et réorientent spontanément leur prose. La doxa change de disque mais la musique restera la même. Un signal est donné: une nouvelle réalité sémantique va se mettre en place, destinée à consolider des profits croissants aux causes devenues impopulaires. Les rues sont pleines de gens qui n’en peuvent plus de payer des taxes sur rien. Il faut juste leur redonner une motivation. Ainsi, qui se souvient du fameux trou d’ozone? Peu lucratif, il n’existe plus médiatiquement car il a été rebouché avec du gaz carbonique. Mais il est peut-être temps de renouveler le processus.

Ainsi, le quasi-consensus deviendra bientôt un ex-consensus, et cela n’aura aucune importance parce qu’on gonflera l’actualité avec un autre gaz, pourvu qu’on puisse continuer à organiser un chaos rentable.

  • Dimitri Mottier/21.12.2019

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre lettre-magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!