fbpx
Sélectionner une page

Ça existe, la gourmandise cérébrale? Chaque dimanche à la première heure, l’Antipresse est un croissant chaud d’intelligence qui ravitaille le club de ses lecteurs (club qu’on imagine, par vanité, un peu chicos, confidentiel, une armée des ombres des ministères, des médias, des grandes entreprises, toutes prêtes à sortir de leur trou à rats quand l’heure du réveil — le vrai — aura sonné). Mais la matinée n’est pas grasse. L’Antipresse, c’est du lourd (philosophie, géopolitique, littérature, faits divers), mais pas verbeux. Du consistant, mais savoureux. C’est surtout la bonne grille idéologique, qui permet de relire l’actualité à l’endroit.
Despoticus ouvre le bal. Romancier multidoué, il sait tout faire (éditeur, rédacteur en chef, contradicteur de BHL, dessinateur de sacs de voyage…). Surtout, il maîtrise l’art d’enchâsser le plus intime, le plus subtil, dans la superstructure la plus hard: horreur économique, brutalité des rapports de production. Il y a un côté Père blanc chez ce géant serbo-suisse, mâtiné de… Marcel Proust. Aussi fin psychologue, mais bien plus gentil que le reclus du Boulevard Haussmann! Lui revient en général d’un voyage en Chine ou du lac Baïkal. Bonheur: il nous épargne le narcissisme du baroudeur avec son gros zoom et son cuir râpé. Mais rapporte un regard implacable sur la vie d’ici et d’ailleurs.

  • Isabelle Chazot est responsable des pages lifestyle à Marianne.

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre lettre-magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!