fbpx
Sélectionner une page

Une étude poussée en logistique du marché des œufs a comparé la logistique de masse «rationalisée» (via élevage industriel et supermarché) avec la voie «simple» de l’élevage et de la distribution à l’ancienne, qui se fonde sur des sites et des économies locales intégrées à petite échelle.

La conclusion est sidérante: le processus industriel entraîne un coût à la caisse du supermarché au moins vingt fois plus élevé que celui du processus local si le coût de la main-d’œuvre est inclus, et cent fois plus élevé si ce coût n’est pas inclus! Un bilan complet ajoutant les coûts énergétiques de l’élimination des déchets et du transport du supermarché au ménage, etc., pourrait porter le coût de la filière industrielle à une dépense énergétique de plus de 1,5 MJ par œuf, soit environ 350 fois le coût énergétique de la filière primitive!

Moralité: si vous voulez manger des œufs «durables» plutôt que des bombes environnementales, mieux vaut connaître le nom de la pondeuse!

Photo @foodiesfeed, Unsplash.com

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!