fbpx
Sélectionner une page

Le 14 juin prochain, Messieurs, faites-vous oublier! Ce jour-là, les femmes de Suisse vont investir les rues pour faire valoir leurs justes revendications…

Lesquelles, au fait? La situation des femmes en Europe de l’Ouest ressemble-t-elle (encore ou… déjà) à un régime de charia? Eric Werner s’interroge. En commençant par nous rappeler cette fine observation de Tocqueville «que la passion égalitaire varie en raison inverse de l’importance des inégalités qu’elle vise à éradiquer.»

Nos pasionarias féministes se seraient-elles trompées d’époque? Eric Werner ose le soupçonner, quelques arguments à l’appui.

«En ce sens, les gens qui en appellent aujourd’hui à la «grève» pour protester contre le «patriarcat», le «mâle dominateur», etc., sont en retard d’un train. Ils veulent monter dans le train, sauf que le train est déjà passé, et même depuis longtemps. Ils ne font donc que jouer au train, jouer à monter dans le train. Ils miment maladroitement une démarche qui aurait pu (et sans doute dû) être celle de leurs grands et arrière-grands parents, mais qui justement (et pour cause) n’a jamais été la leur.»

Le reste de ce texte délicieusement caustique est à lire dans l’Antipresse du 26 mai…

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre lettre-magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!