fbpx
Sélectionner une page

Emeute devant le Parlement géorgien : 69 blessés, gaz lacrymogènes et balles de caoutchouc. La police n’arrive plus à contenir les milliers de manifestants qui brandissent des drapeaux géorgiens, des bannières bleues étoilées et des banderoles avec le slogan « La Russie est un occupant ». Que s’est-il passé ce 20 juin pour déchaîner l’ire populaire dans le centre de Tbilissi ? A l’intérieur du Parlement, l’assemblée interparlementaire orthodoxe (AIO), qui réunit chaque année dans des pays différents les parlementaires de foi orthodoxe, vient de commencer ses travaux. Son président, le député de la Douma russe Serguei Gavrilov, est monté au perchoir pour «  occuper » le fauteuil du président du Parlement géorgien.

Comme une traînée de poudre, la nouvelle du sacrilège a fait le tour de la capitale et du pays. Un groupe d’insurgés fait irruption dans l’enceinte du Parlement. Une jeune femme en colère, enveloppée d’un étendard géorgien, monte à la tribune, déchire le discours du président de l’assemblée et l’expulse de la salle. Les manifestants réclament des élections anticipées pour mettre fin au règne du parti au pouvoir, le Parti du Rêve géorgien(1). Ce qu’on lui reproche ? «D’utiliser les méthodes du soft power, pour nous faire accepter, petit à petit, que les relations diplomatiques avec la Russie soient rétablies, qu’il est possible d’avoir des relations d’amitié avec la Russie (…).»

Dans ce pays christianisé au IVème siècle et où, il y a peu, la nationalité géorgienne ne pouvait aller qu’à des orthodoxes, le parti du Rêve n’a pas compris que la jeunesse était devenue mécréante, parlait maintenant l’anglais et ne rêvait que d’Europe, d’Amérique et de droits humains.

JMB/03.07.2019

  1. «Le parti « Rêve géorgien » est un parti politique favorable à une économie libérale et à un rapprochement avec l’Occident, l’OTAN et l’Union européenne : il déclare être partisan de relations apaisées avec la Russie. Il se réclame du centre-gauche et est affilié à l’Alliance progressiste.»

Sources :

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!