fbpx
Sélectionner une page

L’hymne de la révolution de Hong Kong «Glory to Hong Kong» serait inspiré, selon Time Magazine, par l’hymne «Glory to Ukraine», qui a été composé pour la bande-son du documentaire «L’hiver en feu: le combat de l’Ukraine pour la liberté», tourné par le réalisateur ukrainien Afineevsky. Ce film, qui a été nominé aux Oscars, a fait un tabac parmi les rebelles hongkongais, qui l’ont visionné sur des écrans de fortune dressés dans des dizaines d’endroits publics. Ils ont pu y prendre non seulement des leçons de techniques de combat, mais se faire aussi l’oreille à la musique de ce qui est devenu l’hymne de la révolte hongkongaise. Impressionnant spectacle que ces milliers de manifestants rassemblés aux balcons d’un centre commercial mammouth et reprenant en chœur un chant martial, d’inspiration quasi soviétique.
Le soutien de l’Ukraine à la rébellion de l’ancienne colonie contre ses nouveaux maîtres a pris d’autres formes. Ainsi l’arrivée d’un groupe d’activistes ukrainiens à Hong Kong n’est-elle pas passée inaperçue. Ni leurs tatouages à svastikas et leur dégaine de hooligan, qui ont suscité quelques interrogations jusque dans les médias bien-pensants. L’ONG ukrainienne, qui appelle à la libération de Hong Kong sous l’étiquette «Free Hong Kong Center» et coordonne depuis Kiev les liens avec les forces anti-Pékin de Hong Kong, a cru bon rassurer les réseaux sociaux, en publiant sur Facebook une déclaration dans laquelle elle indique que le détachement ukrainien envoyé en renfort à Hong Kong n’appartient plus depuis 2015 au groupe néo-nazi Azov. Pour laver de tout soupçon d’extrémisme ces mercenaires spécialistes de l’émeute, elle ajoute qu’«ils nous ont assuré qu’ils étaient vraiment contre le nazisme et toute autre sorte d’idéologie d’extrême droite». Les tatouages qu’ils arboraient, ont-ils insisté, sont des symboles «qui proviennent du paganisme slave».

Le «Free Hong Kong Centre» est une émanation de la Ligue démocratique libérale d’Ukraine, membre la Jeunesse libérale européenne et de la Fédération internationale de la jeunesse libérale, toutes deux financées par l’Union européenne. Nous voilà définitivement rassurés.

J.-M. Bovy /13.12.2019

.

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre lettre-magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!