fbpx
Sélectionner une page

Lorsque Soleimani est éliminé par un missile américain, il est porteur d’un message officiel de l’Ayatollah Khamenei pour le Premier ministre Abdul Mhadi, en réponse à une demande de rapprochement et d’apaisement régional des Saoud (incluant au minimum le Yémen). Abdul Mahdi jouait en effet l’intermédiaire entre les deux pays.

Or, on connaît les liens très étroits de ce dernier avec la France (il y a été formé et ses enfants possèdent la nationalité française) et il n’est pas impossible que les efforts diplomatiques de Le Drian de l’été dernier s’inscrivent dans cette discrète négociation.

Deux conséquences à cela: 1) l’assassinat de Soleimani est un sévère rappel à l’ordre en direction de l’Arabie saoudite, 2) Lorsque Pompeo fait savoir que «l’Europe n’a pas été assez utile» aux exigences des États-Unis, on peut y voir une seconde réprimande incluant la France au premier chef.

En application de la norme américaine: «qui n’est pas avec moi est contre moi», il faut donc s’attendre à ce que Macron (que Trump qualifiait encore très récemment et textuellement de «casse-couilles» (pain in the ass) se fasse punir d’une manière ou d’une autre. Ce sera à observer de près dans les jours ou semaines qui viennent.

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!