fbpx
Sélectionner une page

Dans notre «Bruit du temps» du consacré au «Bilderberg-sur-Léman», dont la réunion 2019 s’est tenue, comme on s’en souvient, du 28 mai au 2 juin au Montreux Palace, nous faisions remarquer que si Matteo Renzi y fut invité, «aucun officiel italien actuellement en place [n’y avait] été convié», autrement dit personne du gouvernement de Giuseppe Conte, et d’en déduire qu’on préparait peut-être «à M. Renzi un comeback post-populiste», le but étant ainsi de sortir rapidement du jeu Matteo Salvini.

Effectivement, le déjà ex-vice-président du Conseil des ministres et ministre de l’Intérieur Salvini a donc raté son pari de provoquer des élections anticipées en Italie, trahi par le mouvement 5 Etoiles qui a préféré une alliance avec le Parti démocrate.

Renzi a de quoi pavoiser: «Salvini est KO, la démocratie reprend enfin ses droits» clame-t-il. Ah bon? Parce que Salvini avait abrogé la démocratie en Italie?

En tout cas, il semble que l’actualité de la nouvelle coalition anti-Salvini ait donné substance à notre hypothèse.

On nous assure pourtant que Bilderberg n’a jamais été un organe de décision ! Peut-être bien, mais d’orientation stratégique sûrement, ce qui revient au même.

Reste à savoir qui a inspiré à Salvini sa tactique de provocation d’élections anticipées et la boucle sera bouclée.

SD | 30.8.2019

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!