fbpx
Sélectionner une page

La Poste allait-elle devenir un cheval de Troie pour la mainmise d’Amazon sur le commerce de détail en Suisse? Pourquoi leur accord était-il secret?

Enfin, on a obtenu par voie parlementaire l’examen de ce document stratégique. Une brève de l’ATS nous relate cette importante avancée avec des expressions… pour le moins triviales.

Si le conseiller national Olivier Feller a mené une bataille éreintante pour obtenir la transparence sur les relations entre le géant jaune et le grand prédateur du e-commerce, ce n’est pas par souci de l’intérêt national, mais parce qu’il avait «une dent» contre ce contrat!

Façon de parler? Certes, dans une cafeteria. Mais pas dans les dépêches d’une vénérable agence de presse, qui se doit d’être factuelle et précise dans chacun de ses mots. Le recours à cette expression relâchée courant dénigre aussi bien le protagoniste que l’enjeu de sa lutte.

La vénérable Agence télégraphique suisse a subi récemment une douloureuse cure d’amaigrissement. Cela n’a de toute évidence pas suffi. Avec un service d’une telle tenue, elle peut tout bonnement disparaître. On pourra toujours prendre ses nouvelles au comptoir.

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!