fbpx
Sélectionner une page

La lutte des médias de grand chemin contre le complotisme est un jardin de paradoxes. En tout premier lieu, parce qu’ils sont eux-mêmes parmi les plus gros fournisseurs de théories fumeuses: les charniers de Timisoara, le nuage de Tchernobyl «qui s’est arrêté aux portes de la France», la manipulation des élections U. S. par la Russie et autres rumeurs invérifiées impliquant d’improbables tireurs de ficelles.
Ingrid Riocreux, analyste passionnante de la rhétorique des médias, demande en fin de compte la liste des «bons complots». Dans son article intitulé «Oui, dites-moi à quels complots j’ai le droit de croire», elle relève quelques succulentes contradictions du débusquage des complotistes, par exemple sur la chaîne W9. Comment, par exemple, la réhabilitation du clandestin Mamadou Gassama qui sauva un bébé en train de tomber d’un balcon lui a inspiré plus de suspicion que de confiance:

L’émission rappelle qu’André Bercoff a interviewé une physicienne reconnue, en lui demandant de confirmer scientifiquement qu’il était impossible qu’un enfant tombant d’un balcon puisse, dans sa chute, s’agripper à la balustrade du balcon de l’étage du dessous. W9 diffuse un extrait de l’interview en question et, sans répondre sur le fond, laisse un des intervenants commenter en substance: «les complotistes aiment beaucoup les experts, ces spécialistes diplômés qui viennent accréditer leurs théories». Ironie du sort, celui qui s’exprime ainsi est «expert en théories du complot». Les anticomplotistes aussi aiment beaucoup les experts, ces spécialistes diplômés qui accréditent leurs théories! Une telle faute rhétorique (un discours qui se disqualifie lui-même en voulant attaquer la cause adverse) s’appelle l’autophagie: littéralement, le fait de se manger soi-même.

Par-delà l’anecdote, Riocreux relève que «le complotisme est moins une conviction réelle et scientifiquement fondée, même s’il s’en donne l’allure, qu’une réaction face à l’instrumentalisation allergisante des faits, allègrement pratiquée par des médias unanimes et donneurs de leçons».

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse! Qui sommes-nous? | Notre manifeste | Le magazine | Essayer