fbpx
Sélectionner une page

 

Le dossier de l’Obs sur le nouvement des apostats de l’islam (#ExMuslim) commence par:

«Ici, c’est une femme qui a quitté l’islam pour “Jésus”»…

De toute évidence, les auteurs de l’«enquête» Célia Mebroukine et Timothée de Rauglaudre se veulent scrupuleux dans leurs citations, jusqu’à mettre Jésus entre guillemets. Mais il ne s’agit, hélas, que de précautions typographiques. Pour le reste, l’article est un cas d’école de partialité et d’absence de professionalisme. On y associe les renégats de l’islam à la «fachosphère» l’extrême droite — au vif dépit de Zineb Eh Rhazoui —, on soutient l’extrémiste Houria Bouteldja et, cerise sur le gâteau, on déforme gravement les propos des intéressés.

Pour illustrer leur parti pris, les auteurs de l’article prêtent à Majid Oukacha les propos «persistants» qui suivent:

«“Mon expérience personnelle m’a prouvé que les musulmans se sentent plus proches des islamistes que des non-musulmans”, persiste-t-il en interview.»

Prudent, l’essayiste a enregistré tout l’entretien sur son téléphone et l’a rendu public. On y entend distinctement la phrase correcte:

«…que les musulmans se sentent plus proches des musulmans que des non-musulmans».

Dans le climat de haine actuel, cette confusion «musulmans/islamistes» pourrait entraîner des conséquences graves. N’importe: la défection des «traîtres» à l’islam méritait bien une suspension de déontologie journalistique. S’agirait-il d’un publireportage commandité par les Frères musulmans?

Quoi qu’il en soit, les dissidents sont avertis: désormais, il faut tout enregistrer lorsqu’on parle avec les journalistes de grand chemin.

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!