fbpx
Sélectionner une page

Cela remonte au temps glorieux de la Guerre froide, et ce n’est vraiment pas un scoop, mais la chose est désormais officielle. Dans les années 1960–1970, le gouvernement britannique a sponsorisé en sous-main l’agence privée Reuters en utilisant pour couverture la BBC. Les documents divulgués ces jours-ci illustrent l’ampleur et les conditions du montage, ainsi que la volonté commune de maintenir le financement secret.

Le but était éminemment louable: consolider l’information démocratique, et donc libre et véridique, face à la désinformation soviétique, par définition étatique et mensongère. D’ailleurs, précise aujourd’hui Reuters, «les documents ne permettent pas d’établir clairement le degré d’influence — s’il y en eut — que le gouvernement pouvait exercer en échange de son argent».

On sait bien — rien qu’à voir en France — que le financement étatique des médias n’entraîne aucune complaisance de la part des médias concernés!

Néanmoins, le porte-parole actuel de Reuters s’est empressé de dénoncer l’arrangement de 1969 car non conforme aux «Principes de Confiance destinés à protéger l’intégrité, l’indépendance et l’impartialité de l’agence» en précisant que «nous (Reuters) ne le reconduirions pas aujourd’hui».

A moins, peut-être, d’un autre cas de force majeure. Reparlons-en dans 50 ans…

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse! Qui sommes-nous? | Notre manifeste | Le magazine | Essayer