fbpx
Sélectionner une page

Les institutions s’inquiètent de l’«inquiétante mode des dérives alimentaires». Dans le collimateur du Parisien, le naturopathe Thierry Casasnovas, qui fait un carton sur YouTube avec ses jus de légumes et autres décoctions naturelles. Encourager les gens à se détourner de la médecine pharmaceutique, appeler la chimiothérapie de la «mort-aux-rats», c’est grave. Au point de pousser la Mission interministérielle de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) à lancer un «cri d’alerte».

A l’origine de cette alerte, «des citoyens inquiets ou des proches des victimes» de ces régimes. Lesquelles victimes, évidemment, sont surtout des «personnes vulnérables, déjà malades, confrontées à des traitements lourds, en quête d’un espoir, d’une solution naturelle». Autrement dit, des gens que la médecine allopathique et chimique n’aide manifestement pas.

La dérive des naturopathes va jusqu’à encourager les gens à ne se nourrir que d’air — bref à jeûner. «Une pratique aux dérives sectaires encouragée lors de stages initiatiques de parfois 21 jours.»

(Une dérive sectaire que le directeur de l’Antipresse, par exemple, a poussée jusqu’à un mois au lac Baïkal, sans atteinte notable à sa santé sinon la perte de 17 kilogrammes de graisse inutile.)

Comme nous sommes en France, les choses ne vont pas se passer comme ça. L’Etat prévoit, dans un avenir indéfini, de protéger les citoyens contre eux-mêmes en régulant «la promotion de tout type de régime amaigrissant sur Internet».

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre lettre-magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!