fbpx
Sélectionner une page

Les Américains, on le sait, sont souvent circoncis à la naissance — même sans motif religieux —, pour des raisons d’hygiène. Or Darcia Narvaez dans Psychology Today nous apprend que cet acte peut avoir des conséquences préoccupantes, et non seulement du point de vue largement traité des traumatismes précoces.

«Pourquoi se soucier de la circoncision infantile si elle est si répandue? A mesure que les recherches médicales deviennent plus fiables et que les données longitudinales sont collectées et analysées, de plus en plus d’études illustrent les dégâts de la circoncision. Par exemple, une étude longitudinale récente au Danemark a étudié le lien entre circoncision et autisme. Plus de 300’000 garçons ont été suivis sur 8 ans. On a observé un risque accru d’autisme infantile précoce à raison de 106%, associé au traumatisme néonatal (Frisch & Simonsen, 2015). Ceci est un début. D’autres troubles, tels que le THDA et la schizophrénies sont des comorbidités (troubles concomintants) du spectre de l’autisme, si bien que le risque que ces derniers apparaissent comme conséquences de la circoncision infantiles doit également être étudié.»

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!

Rejoignez-nous !

Abonnez-vous au bulletin de liaison de l’Antipresse et recevez chaque semaine nos informations: le menu de notre magazine (le Drone), des articles en libre accès, des annonces d’événements…

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!