fbpx
Sélectionner une page

A ne pas manquer, le reportage d’EuroNews sur le collectif de graffeurs dont fait partie Aleksandr Tsypkov. Au lieu de sprayer des tags, ces artistes à capuche peignent des icônes géantes sur les murs de Moscou. Lesquelles icônes, étant illégales, sont systématiquement détruites par les services de la propreté urbaine. Qu’à cela ne tienne: ils recommencent, inlassablement.

«Ce que nous faisons, c’est comme des panneaux de signalisation indiquant la direction vers le Christ» (Anton Belikov, artiste du collectif «After Icon».)

On peut penser ce qu’on veut de cette initiative pop-orthodoxe, une chose est cependant sûre: ces taggueurs-là ne sont pas près de décrocher un mandat de la mairie de Paris…

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!