fbpx
Sélectionner une page

On peine à le croire, et pourtant… la Suède, jadis l’un des pays les plus paisibles et les plus sûrs du monde, serait-elle devenue un milieu hostile pour le travail ordinaire des grandes entreprises?

Lors d’une conférence, le PDG de Volvo Håkan Samuelsson avait déjà souligné que la marque de légende perdait de son attractivité pour les travailleurs qualifiés et les ingénieurs étrangers. Il est allé plus loin dans une interview accordée à SVD Näringsliv. Selon lui, la réputation de la Suède était devenue désastreuse pour des raisons d’insécurité:

«Nous fabriquons des voitures, nous ne pouvons pas résoudre les autres problèmes. C’est à quelq’un d’autre de le faire… Cela n’aide évidemment pas lorsque les gens entendent parler des fusillades à Göteborg et se demandent s’il est vraiment sage d’aller y habiter.»

Le boss de Volvo a même envisagé un départ de la compagnie si la situation ne s’améliorait pas.

«Les gens croient souvent que ce genre de décision sont prises par le conseil d’administration ou bien en Chine. Mais le fait est que nous ne mettrons notre QG que dans un pays où les choses tournent. Pour le moment nous sommes encore loin d’un tel débat. Mais c’est une chose qui pourrait arriver à l’avenir.»

En réaction aux propos de Samuelsson, le chef de la police de Göteborg a écarté tout problème de sécurité, déclarant que le patron de Volvo avait été victime de désinformation en provenance des réseaux sociaux.

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre lettre-magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!