fbpx
Sélectionner une page

 

Le monde occidental vibre d’indignation face aux exactions des milices islamistes alliées à la Turquie dans son invasion de la zone kurde en Syrie. Exécutions de prisonniers, décapitations de cadavres assassinats de personnalités politiques pacifistes et de journalistes… tout y passe. Dans la presse américaine, les officielles dénoncent des bandes «folles» d’«assassins, de bandits et de pirates qui devraient être balayées de cette terre», etc.

Le problème, c’est que ces assassins et ces bandits n’étaient pas des psychopathes ramassés dans la rue. Un grand nombre provenaient de l’Armée syrienne libre, autrement dit de ces «rebelles modérés» armés par la CIA et vantés par les médias occidentaux.

Un rapport de recherche publié récemment par un think tank turc favorable au gouvernement, SETA, dresse un tableau sidérant de la collaboration US avec ces bouchers:

«sur les 28 factions [composant les forces mercenaires turques], 21 étaient soutenues auparavant par les USA, et trois via le programme anti-DAESH du Pentagone. 18 de ces factions étaient équipées par la CIA via… une chambre d’opération conjointe des “Amis de la Syrie” soutenant l’opposition armée. 14 factions sur les 28 avaient également reçu des missiles guidés antichars TOW américains.»

Bref, on retrouve dans la zone «nettoyée» du nord de la Syrie tout ou presque de ce que les médias et les politiques occidentaux considéraient «fréquentable» et «démocratique». Y compris les incontournables Casques blancs, pressentis pour le Nobel de la Paix, dont la présence n’a nullement empêché les massacres, loin de là…

Source: Max Blumenthal, The Gray Zone.

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!