fbpx
Sélectionner une page

Quel avenir pour l’Etat ukrainien selon son fringant nouveau président Zelensky? Aucun, en réalité. Sinon de devenir la négation même d’un Etat, un «service» libertarien, selon Russie politics

Ecrivant son analyse, Karine Bechet-Golovko ne tire pas des lapins de son chapeau, mais répercute simplement les propos du chef de l’Etat et de son principal idéologue, Rouslan Stepanchouk, d’inspiration libertarienne. L’Etat ukrainien est en faillite, c’est désormais indéniable, et la nouvelle équipe n’a… aucune idée pour le relever. En réalité, elle n’en a même pas l’intention. Seules initiatives en vue, la «dématérialisation» et la smartphonisation des services… et la transformation de l’Etat entier en une infrastructure à la disposition du business.

«…comme l’a déclaré Stephantchouk, cette équipe n’est pas là pour plaire aux électeurs (c’est certainement la raison pour laquelle elle a dévoilé ses intentions après l’élection), mais pour remplir leur mission : détruire l’Etat ukrainien, en faire une plateforme de services. Et que chacun survive – s’il le peut.»

Où est le rapport avec la France, qui a été l’un des plus chauds soutiens de l’Ukraine «maïdanienne» ayant abouti à ce no man’s land politique? Peut-être dans une certaine parenté d’esprit et d’action?

«Lorsque l’on regarde les actions de Macron, les privatisations sauvages, les réformes néolibérales, la dégradation de l’enseignement, lorsque l’on voit la régression d’une société smartphonisée à outrance, la terreur de la bien-pensance, la voie ukrainienne risque d’être l’avenir de la Macronie. »

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre lettre-magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!