fbpx
Sélectionner une page

Nouvelle arme biologique génétiquement ciblée en vue.

Le département recherche biologique de l’US Air Force demande par voie d’annonce des échantillons d’ARN identifiés comme provenant de donneurs «Slaves Caucasiens».

Il est clairement précisé dans l’annonce que

«Tous les échantillons (tissu synovial et ARN) seront collectés de Russie et doivent être Caucasiens. Le gouvernement ne prendra pas en compte les échantillons provenant d’Ukraine.»

Pour comprendre le sens de cette requête bizarre, il faut savoir trois choses:

  1. C’est à partir des brins d’ARN que l’on isole des marqueurs génétiques géo ou ethno-specifiques.
  2. C’est sur des brins d’ARN que se reproduisent les virus.
  3. C’est à partir de brins d’ARN que l’on développe des virus artificiels (généralement cancérigènes, mais pas seulement) qui une fois dans un hôte, ont besoin d’un marqueur spécifique pour attacher leur patrimoine et commencer à se répandre.

Nous sommes capables aujourd’hui de produire des virus qui cibleront un marqueur spécifique ethnique ou même d’une personne spécifiquement choisie et qui resteront inactifs pour le reste de la population.

Attention toutefois aux mutations génétiques des virus qui sont tout à fait capables de s’adapter pour survivre. Se rappeler par exemple la aviaire qui était supposée intransmissible à l’être humain parce que les marqueurs aviares dont a besoin le virus n’existent pas chez l’être humain. Et pourtant il est passé!

Quand on joue à l’apprenti sorcier… On finit peut-être par plagier le scénario des 12 Singes.

Désintoxiquez-vous: découvrez l’Antipresse!


…En vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit.

Ou mieux encore: en vous abonnant!

Bienvenue chez vous! Qui sommes-nous? | Notre manifeste | Le magazine | Essayer