fbpx
Sélectionner une page

Début décembre, un projet de loi intitulé « End Pushout Act » a été déposé devant le Congrès des Etats-Unis par Ayanna Pressley, première représentante noire de l’Etat du Massachusetts. Il vise à mettre fin aux pratiques discriminatoires en cours dans les écoles étatsuniennes et prévoit un crédit de 2,5 milliards de dollars pour encourager les établissements scolaires à être plus indulgents à l’égard de leurs élèves de couleur. On veut en finir particulièrement avec la criminalisation des jeunes filles noires et fermer la voie qui les mène directement de l’école à la prison.
La statistique montre que les élèves noirs sont plus souvent suspendus, renvoyés de l’école ou dirigés dans des institutions de redressement que leurs camarades blancs. Alors qu’ils ne constituent que le 16% des effectifs des écoles publiques, les élèves noirs comptent pour 40% dans les cas de suspension scolaire, avec une proportion encore plus élevée parmi les écolières noires, qui sont cinq fois plus souvent victimes de mesures disciplinaires que les écolières blanches.
Les subventions iront aux Etats et aux écoles qui mettront en place des programmes visant une meilleure intégration de leurs élèves. Ils permettront de financer l’engagement d’éducateurs, de conseillers et d’assistants sociaux. En retour, les bénéficiaires des subventions devront renoncer à suspendre et expulser les élèves coupables de retards ou d’absence chronique, et abandonner tout châtiment corporel ou autres mesures coercitives.
Puisque l’égalité devant le châtiment n’est pas possible, supprimons le châtiment!
J.-M. Bovy/13.12.2019

Rejoignez-nous !

• Adhérez à la communauté de l’Antipresse: abonnez-vous au Drone (dès 50 € par an)!

• Envie de goûter d’abord? Inscrivez-vous au bulletin de liaison (ci-dessous) et recevez chaque semaine nos informations!

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!