fbpx
Sélectionner une page

 

Avec un soutien bipartisan, le projet de loi Rodchenkov a de bonnes chances d’être adopté par les deux Chambres du Congrès US. Du nom de l’ancien directeur du laboratoire de l’Agence mondiale antidopage (AMA) de Moscou qui a pris refuge aux États-Unis, il fait du dopage un crime passible de peines pouvant aller de simples amendes (jusqu’à 250’000 dollars) à des peines de prison d’un maximum de 5 ans. Comme les États-Unis figuraient en troisième place du palmarès 2016 des nations championnes de la triche établi par l’Agence mondiale antidopage (AMA), on pourrait penser que les sages du Capitole ont décidé de faire le ménage dans leurs propres vestiaires. Que non point! Ce sont les autres et en premier lieu les athlètes russes qu’ils veulent rendre plus propres, alors que la Russie figurait au sixième rang du même palmarès, ex aequo avec l’Inde.

Déclaration vertueuse du Sénateur Whitehouse: «Nous savons d’expérience que nous devons réagir avec force au mauvais comportement du gouvernement corrompu de la Russie (…). Puisque l’AMA et le Comité international olympique se sont révélés eux-mêmes totalement incapables de lutter efficacement contre le dopage, le Département étasunien de la Justice est bien équipé pour combler ce vide».

La nouvelle loi permettra aux États-Unis de poursuivre les actes de dopage constatés aussi bien sur leur territoire que hors de leurs frontières. Elle s’étendra à toute compétition dans le monde rassemblant au moins quatre athlètes étasuniens et des sportifs d’au moins trois pays étrangers. En clair, elle instituera les États-Unis en gendarme mondial de la lutte antidopage.

Le CIO s’est dit très préoccupé « de voir que la législation proposée vise à placer sous le coup de la loi américaine tous les athlètes de l’ensemble des 206 comités nationaux olympiques engagés dans des compétitions internationales.». Dans un langage très diplomatique, il a osé demander à Washington de balayer d’abord devant sa porte. On verra bien si la vertu étasunienne se laisse conseiller.

J.-M. Bovy/8.02.2019

Désintoxiquez-vous:
lisez l’Antipresse!

• …en vous abonnant à notre lettre-magazine du dimanche matin

• ou en vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit (ci-dessous).

…Et soyez assurés que vos informations ne seront revendues à personne!

Bienvenue dans la communauté de l’Antipresse!