fbpx
Sélectionner une page

Depuis le début 2020, le Monténégro (600’000 hab.) est le théâtre d’un mouvement de masse inédit qui ne faiblit pas — et dont les médias occidentaux ne laissent pratiquement rien filtrer.
Plus d’un quart de la population s’est joint aux processions qui réclament la restitution des biens appartenant à l’Eglise orthodoxe serbe, confisqués par une loi invraisemblable adoptée en décembre.

Le groupe de hip-hop belgradois Beogradski Sindikat a consacré à ce mouvement un clip impressionnant qui a atteint le demi-million de vues le jour même de sa sortie. Les images impressionnantes, assorties de paroles épiques, se sont répandues comme une traînée de poudre… au point que YouTube ait dû, semble-t-il, prendre des mesures… d’étouffement.
Le «Syndicat belgradois» a publié des copies d’écran prouvant la manipulation de ses chiffres de popularité, assorties d’un communiqué de presse circonstancié:

«Après la sortie de la chanson, qui a atteint les 500’000 vues dès le premier jour, on ne nous a pas fait figurer dans les Tendances, dans le but de limiter notre visibililté. Par la suite, nous avons pu constater chaque jour que le nombre de vues ralentissait spectaculairement, voire diminuait! En guise de preuve, nous publions des copies d’écran qui le documentent clairement. Après que le morceau eut dépassé le million de vues, dans une période allant de minuit à midi, l’algorithme de YouTube ne comptait que 500 vues, alors même que la moyenne d’augmentation dans la même tranche horaire, jusque là, avait été de 50’000.»

Comment le total de vues d’une vidéo peut-il baisser en chiffres absolus d’un jour à l’autre? Sans doute les magiciens de YouTube ont-ils conçu un algorithme pour nous l’expliquer.

Désintoxiquez-vous: découvrez l’Antipresse!


…En vous inscrivant à notre bulletin de liaison gratuit.

Ou mieux encore: en vous abonnant!

Bienvenue chez vous! Qui sommes-nous? | Notre manifeste | Le magazine | Essayer